lundi 26 mai 2014

Supplique à Monsieur Mohamed Ould Abdel Aziz Président de la République Islamique de Mauritanie.

Belgique, Bruxelles, 31 Décembre 2014.

LETTRE CONFIÉE AUX VENTS DU SAHARA !

Cher Monsieur le Président de la République Islamique de Mauritanie,
Mohamed Ould Abdel Aziz,

SUPPLIQUE.


Ceci n’est pas une lettre ouverte,  c’est ce que l’on appelait, il y  a bien longtemps, une supplique, rendue publique.

Je ne viendrai pas m’immiscer dans la politique de votre pays, moi qui ne comprend déjà rien à la politique de mon tout petit pays d’environ 30.000KM2 : la Belgique !

J’aime votre pays, j’aime les gens qui le peuplent et j’y ai des amis. 

 J’y aime non seulement les paysages somptueux et silencieux du Sahara, mais, citadine de naissance, j’aime aussi la vie de la ville de Nouakchott, aux parfums épicés,  et aux couleurs chatoyantes.

Au sein de cette belle ville, une association que vous connaissez certainement, puisqu’elle en est un fleuron, située dans le quartier El Mina près du  «  garage Rosso » :

DBAGANA : Association pour le développement et la protection de l’environnement, créée et dirigée par mon ami Monsieur Bamba Ould Samory Soueidatt et dont la mission éducative est de tout premier plan.

Je suis convaincue que vous connaissez l’importance de cette association sur le plan de l'éducation à l’environnement : chaque jour des classes d’enfants, des étudiants viennent y découvrir une nature dont ils ignoraient presque tout et y apprennent l’importance vitale des interactions entre les êtres humains et la nature dans son ensemble.


Vous êtes un érudit, et donc vous connaissez l’importance du maintien des espèces vivantes, tant les arbres que dans ce cas précis, les Tortues SULCATA, véritables régulatrices et " éponges" à  pollution, et dont la reproduction est assurée.


Je suis certaine que vous connaissez l’état lamentable du quartier autour de DBAGANA, entre autre,  où les garages déversent, à même la rue,  leurs acides de batterie, les huiles de moteurs et autres déchets qui menacent le site.


Je suis persuadée que vous avez déjà prévu des solutions durables pour que les garages puissent évacuer leurs déchets autrement et d’autres solutions encore pour assainir le site autour de DBAGANA.


Je suis persuadée que vous prenez toute la mesure du danger pour vos nappes phréatiques, dans un pays où l’eau est un bien commun de 1ère nécessité, mais par contre, peut-être ignorez-vous que la renommée de DBAGANA dépasse vos frontières et que de nombreux  groupes nationaux et internationaux viennent le visiter .


Monsieur le Président, c’est donc la raison de cette supplique.


Il y a extrême urgence et, dans l’état actuel des choses,  je ne vois que vous qui puissiez donner les ordres nécessaires.

Il me semble important d’ajouter que j’espère des concertations  et des solutions à l' amiable ,  dans l’intérêt de toutes les parties constituées.

J’espère donc qu’un ami, un journaliste ou le « hasard »,  mettra cette missive entre vos mains et que vous y porterez l'attention nécessaire.


Enfin, de Nouakchott, que d’aucuns nomment : « poubelle ville du monde », refaire la « plus belle ville du monde » !

Je vous souhaite une sereine et belle année 2015  et vous présente, Monsieur le Président, l’expression de mes salutations les plus respectueuses.

Mona Van Asch

Bruxelles/ Belgique

Ceci est une mise à jour du courrier que je me suis permis de vous adresser en Juillet 2013. Elle fut répercutée par le web, sur CRIDEM entre autre. 

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire