dimanche 21 juillet 2013

Voix des Quartiers de Nouakchott // Khaled Abass/ Article de Juin 2012 /

DBAGANA

Bamba Ould Samory Souiedatt


Quand on veut parler de Bamba Ould Souedatt, on ne sait paspar où commencer tant l’homme petit par la taille, géant par l’envergure, sedépense sans compter pour agir. 

Agir sur l’environnement et agir sur sa sociétéet son temps.

Parlons d’abord de Dbagana House qui est  sa réalisation  première. 
C’est une auberge sans prétention mais étonnement propre dans un environnementde garages sauvages d’El Mina juste à coté du garage de Rosso. 

Quand on y est,dans le salon en paille, on oublierait presque qu’on est à Nouakchott.

Dbagana, c’est aussi un mini jardin botanique, avec ses palmiers dattiersinconnus en Mauritanie qui donnent deux fois l’an. 

Ses corossoliers, sesjujubiers d’Asie et d’ici, ses oliviers, ses bambous, ses figuiers, ses baobabs, ses bananiers, ses bougainvilliers d’Israël, ses cocotiers, ses manguiers, son blackberry et que sais-je d’autre.

Dbagana c’est aussi et surtout un élevage de tortues dont Bamba relâche chaqueannée soixante individus dans la nature du fait de leur action purifiante del’atmosphère. Sans contrepartie.

Le jour où je suis venu lui rendre visite, Bamba accueillait une cinquantained’étudiants de l’ISET de Rosso.

Sa propriété est gratuitement ouverte aux visites scolaires et estudiantines detous âges sans contrepartie.

Bamba a découvert une guêpe tueuse de crickets qui protège ses arbres et dontil a filmé l’action salvatrice, pour y intéresser le Ministère du développementrural sans succès.

Je ne peux continuer à parler de cet employé de banque à la retraite qui est labonté et la disponibilité personnifiées. 

Qui en plus de vouloir s’occuper desenfants de la rue,  est allé jusqu'à aménager en bancs de ciment une placepublique à coté de sa maison, pour le repos des voyageurs.

Khaled Abass   Voix des quartiers de Nouakchott

   2012 juin

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire