mardi 5 novembre 2013

DBAGANA: Une oasis dans une ville de sable et de sel. Nouakchott. Mauritanie


M'y voilà enfin à DBAGANA à Nouakchott en Mauritanie.



Aucune photo, ni vidéo ne remplace jamais le sentiment qui vous saisit lorsque enfin les yeux voient  ce qu'ils attendent depuis si longtemps.
Une oasis de paix et de douceur au milieu de cette ville grise de sable pollué et de sel qui ronge tout. 

Aucun mur ici ne résiste bien longtemps.




Une oasis, au milieu des épaves de voitures, des huiles de moteur, des enfants qui ramassent un peu de ferraille pour survivre, un jour et un jour encore.

Ville saturée de pollution que l'Harmattan n'a même plus la force d'emporter au loin.
Ville noyée par les pluies de Septembre, marigots délétères et même lacs,que les sables déversés ne combleront pas.
Odeurs pestilentielles par endroits.
 Oasis que DBAGANA, où il fait bon se reposer sous la khaïma, où, tôt le matin et au crépuscule, des centaines de guêpiers viennent nicher, avant de s'envoler à la nuit. 

Ville tentaculaire, quartier El Mina,vaste, étendu, précaire, massacré, bruyant... attachant! 
Climat maritime un peu poisseux...
Vite, après une matinée à courir d'une instance à l'autre avec énormément d'espoir, vite retour ici, au frais, sous les arbres accueillants.
Bamba SAmory Soueidatt: je ne sais où il trouve la force nécessaire pour maintenir son ilôt de verdure où il ne ménage aucun effort. 
Tout ça pour transmettre aux jeunes de son pays ce message: protéger l'environnement c'est protéger votre avenir et celui de vos enfants.



Lâcher de tortues! ( photo de Bamba Samory Soueidatt)

Amis de Mauritanie et d'ailleurs, appelez- nous, venez nous visiter, envoyez-nous les enfants , ceci est une oeuvre utile.

article et photos sauf indication contraire: Mona Mc Dee

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire